Profils des nouveaux membres de la FIJA

Nigeria

L’Association nigériane des journalistes agricoles (ANJA) est une guilde qui regroupe des membres des médias imprimés, électroniques et en ligne au Nigeria. L’association a été créée en mai 2014 et est ouverte à tous les écrivains agricoles dévoués à ce secteur.

 

Au Nigeria, l’agriculture est un secteur important, non seulement pour la sécurité alimentaire, mais aussi parce qu’elle contribue pour environ un quart (25 pour cent) du PIB, et est le secteur qui emploie le plus grand nombre de travailleurs. Malgré cela, il s’agit d’un secteur peu performant, car l’économie nigériane reste largement tributaire du pétrole, et les importations alimentaires inutiles se poursuivent à grande échelle. La productivité agricole est généralement faible malgré un marché énorme et plein d’opportunités d’investissement. Les problèmes qui pèsent sur l’agriculture au Nigéria sont aussi énormes que les opportunités d’en faire un avantage économique. Ainsi, notre travail à l’ANJA est important : tenir le public au courant de ce qui se passe dans le secteur, exiger des comptes du gouvernement et des décideurs et aider les acteurs du secteur agro-commercial du Nigeria à améliorer leur productivité.

 

Plans pour le future de l’ANJA

Dans les années à venir, l’ANJA souhaite rendre le journalisme agricole plus professionnel. Nous espérons y parvenir en incitant les membres à développer davantage leurs compétences en vue d’être à leur meilleur alors que nous essayons d’accorder à l’agriculture l’attention qu’elle mérite.

 

Le mentorat des futurs journalistes agricoles est également un projet que nous espérons amorcer très bientôt. Dans les années à venir, nous voulons pouvoir participer au développement professionnel des journalistes agricoles. Nous avons observé que certains journalistes étudiants ont déjà décidé des domaines sur lesquels ils veulent se concentrer dans leur carrière professionnelle, et tout ce qui leur reste à faire est de recevoir un mentorat de qualité pour avoir un bon départ, et pouvoir s’épanouir. Offrir ce mentorat aux jeunes journalistes, depuis leurs périodes de formation jusqu’aux premières années de leur carrière, est un de nos objectifs à long terme.

 

Les défis auxquels vous êtes confrontés

On a souvent l’impression que le journalisme agricole est le domaine le moins intéressant de la presse. Certaines personnes y voient une peine ou une condamnation lorsqu’elles sont assignées à ce domaine. Cependant, nous pensons que cela ne devrait pas être le cas. L’agriculture a un immense potentiel et nous croyons qu’avec nos plans pour le futur, les membres apprécieront encore plus ce secteur unique.

 

Il y a bien sûr le problème du financement. Cela concerne particulièrement les journalistes agricoles qui souhaitent se rendre dans les régions majoritairement rurales où se déroulent les activités agricoles. Les subventions sont presque inexistantes pour soutenir les journalistes qui veulent poursuivre leurs idées inédites.

Membres de l’Association nigériane des journalistes agricoles (ANJA) avec M. Michel I. H. Deelen, chef de mission adjoint à Abuja et M. Stanley Ihedigbo, membre du Conseil exécutif de la FIJA et Président national de l’ANJA, à l’ambassade des Pays-Bas à Lagos, au Nigeria.