Le Projet De Bourse a Suscité de Belles Opportunité Malgré la Pandemié

La journaliste indépendante britannique Jez Fredenburgh a utilisé sa bourse IFAJ Caterpillar pour faire des reportages sur les mégafeux et acquérir des compétences en matière de podcasting.

 

La journaliste indépendante britannique Jez Fredenburgh est l’un des deux lauréats de la bourse 2019 IFAJ/Caterpillar, une bourse destinée à créer des opportunités pour les membres de la FIJA en vue de financer des projets spéciaux, de rechercher une perspective internationale et de repousser les limites personnelles. Fredenburgh a réalisé tout cela et bien plus encore, en s’attaquant à un projet de recherche ambitieux, en apprenant l’art de la production de podcasts et en couvrant une histoire mondiale qui fait rage pendant la pandémie.

Fredenburgh a été inspirée par les incendies dévastateurs qui ont ravagé des millions d’hectares en Australie, au Canada, au Portugal, en Afrique du Sud et dans d’autres pays. Lorsque sa proposition pour la bourse, financée par le fabricant de machines Caterpillar, a été sélectionnée pour une subvention, elle s’est rendue au Portugal, qui a subi un méga-incendie de 500 000 hectares tuant plus de 120 personnes en 2017.

Antonio Louro, vice-président de la municipalité de Macao, située au centre du Portugal, a étudié la gestion des feux de forêt dans le paysage au cours des 16 dernières années. Il a montré à Fredenburgh les restes carbonisés de l’incendie de 2017 qui a ravagé 90 % de sa municipalité. Photo de Jez Fredenburgh

« Je voulais savoir, que se passe-t-il lors d’un méga-incendie ? » a-t-elle dit. « Quelles étaient les causes et les solutions pour lutter contre les feux de forêt ? Quel rôle les activités terrestres, telles que l’agriculture, ont-elles joué ? Et quel était le risque pour les autres pays européens ? »

Au début de l’année 2020, Fredenburgh a traversé Macao, située au centre du Portugal, encore carbonisée par les incendies de 2017, et a interrogé des sources dans la capitale, Lisbonne. D’autres voyages dans la campagne portugaise, en Espagne et en Écosse ont été suspendus en raison de la pandémie de la Covid-19, mais elle a pu retourner à Lisbonne pendant l’été pour poursuivre ses recherches et ses entretiens par téléphone et par Zoom.  

Fredenburgh a présenté un rapport à BBC Future sur la lutte contre les grands feux de forêt. La rédactrice en chef a aimé l’idée, mais lui a suggéré de réaliser plutôt un rapport approfondi de 2 000 mots sur les phénomènes météorologiques créés par les mégafeux. 

« Cela a donné lieu à un développement professionnel inattendu – mon premier rapport scientifique », a déclaré Fredenburgh. « Les recherches que j’ai menées jusqu’à présent m’ont permis de mieux structurer mon écriture, et j’ai pu utiliser l’incident à Macao comme point de départ dramatique. »

Le reportage sur la météorologie des incendies sera bientôt diffusé sur BBC Future.

Fredenburgh a également transformé ses interviews en reportages sur la gestion de l’eau pour le magazine Land and Business, et prévoit d’utiliser le solde des fonds de sa bourse lorsque les voyages seront à nouveau possibles, pour poursuivre ses enquêtes sur la gestion des carburants en Espagne et la gestion de l’eau au Portugal.

Fredenburgh a également profité de la pandémie pour suivre une formation sur la production de podcasts avec Zoom. Elle a mis en pratique ses nouvelles compétences pour présenter des reportages radio sur les questions liées aux incendies, et maintenant chaque semaine elle anime, produit et édite l’interview principale du podcast Over the Farm Gate du Farmers Guardian

Lorsque nous avons lancé la bourse IFAJ Caterpillar en 2017, nous avons encouragé les membres à l’utiliser pour « allez à la recherche de l’extraordinaire, et il est évident que c’est exactement ce que Jez a réalisé avec sa bourse », a déclaré le trésorier de la FIJA, Adrian Bell, qui a développé le programme en partenariat avec Caterpillar. « Elle a réussi à combiner un développement personnel et professionnel précieux avec une solide démonstration de l’importance de penser globalement—de manière figurative et géographique—dans son rôle de journaliste agricole. »

« Le programme illustre la valeur ajoutée que la FIJA recherche dans le développement de telles initiatives avec des partenaires commerciaux telle que Caterpillar. Leurs deux années de soutien ont été déterminantes dans le lancement de l’initiative et nous sommes impatients de trouver un nouveau partenaire pour prolonger le programme des boursiers de la FIJA pour une durée supplémentaire de deux ans », a ajouté M. Bell.

En plus du travail de Fredenburgh sur les mégafeux et la gestion durable de l’eau, le programme de bourses a également financé :

  • Une comparaison des défis et des opportunités des journalistes ruraux spécialisés britanniques et australiens dans le domaine de la radiodiffusion publique par la journaliste australienne Jodie Gunders ; 
  • Une étude des effets des lois traditionnelles, basées sur la religion, sur les agricultrices en Asie par Pulack Ghatack du Bangladesh ;
  • Un manuel d’éthique et de normes professionnelles pour les journalistes agricoles en Géorgie par Maia Mamulashvili de Géorgie ; et
  • Une recherche sur les meilleures pratiques pour combler les écarts entre les médias et les publics agricoles et non agricoles par Olivia Cooper du Royaume-Uni.

 

Un rapport de Fredenburgh présentant ses recherches sur les mégafeux est disponible sur le site de la FIJA. C’est l’aboutissement d’un travail acharné dans un environnement difficile. Fredenburgh a déclaré que son plan s’est écroulé lorsque les déplacements ont été restreints, mais qu’elle a su tirer le meilleur parti de l’occasion.

« J’aurais préféré que la crise Covid ne survienne pas à ce moment-là », a-t-elle dit. « Mais même ainsi, j’ai appris beaucoup de choses, je me suis enlisée dans une histoire très intéressante, j’ai reçu une formation qui m’a aidée sur le plan professionnel, et j’ai vécu quelques aventures et rencontré des personnes intéressantes sur ma route. »