Prochaines étapes pour la Fondation FIJA

Le trésorier de la FIJA, Adrian Bell, qui est chargé au Présidium de superviser le processus de transformation de la FIJA en une entité juridique officielle, a révélé que la Fondation prendrait la forme d’une Organisation caritative incorporée (OCI), une structure juridique britannique récemment introduite qui réunit les meilleures caractéristiques des organismes commerciaux et caritatifs.

 

– La structure de l’OCI présente plusieurs avantages pour nous en tant qu’organisation, ainsi que pour tous les membres de la FIJA et pour les futurs administrateurs de la Fondation, dit Adrian Bell.

– Il s’agit d’un régime de réglementation très simplifié qui répond à certains des principaux soucis soulevés par les membres de la FIJA au cours des discussions et des consultations tenues au cours des deux dernières années.

 

– Nous avons dû trouver un moyen qui permette à la Fondation d’être gérée en tant qu’organisation caritative et indépendante, tout en assurant un équilibre entre cela et la nécessité pour la FIJA de conserver un certain contrôle sur ses activités. Ainsi, avec l’OCI, les 11 administrateurs de la Fondation seront élus par l’assemblée des délégués de la FIJA, tandis que les membres de la FIJA conserveront leur droit de vote sur la Fondation, par exemple pour tout changement concernant ses statuts ou ses objectifs.

 

Adrian Bell travaille actuellement avec l’équipe juridique de la FIJA au Royaume-Uni pour rédiger la constitution de l’OCI, inspirée d’un projet de règlements qui a été approuvé au Congrès de la FIJA en juillet. Cette proposition sera distribuée aux guildes et associations membres pour examen et discussion avec leurs représentants exécutifs.

 

Nous espérons que cela sera fait avant la fin de l’année ou au début de janvier 2019, dit-il.

 

– Parallèlement, nous travaillerons sur un projet des “Articles d’Association” – la terminologie britannique pour la constitution d’une société – pour la S.A.R.L. FIJA, qui se chargera des aspects administratifs du travail de la FIJA : Bureau mondial, services des membres, etc.

 

– Les articles devraient en grande partie être une transposition mot pour mot de la Constitution actuelle de la FIJA, mais si – peut-être pour des raisons juridiques – nous devons changer la formulation, nous devrons obtenir l’approbation des membres de la FIJA.

 

– Grâce à la révision de la Constitution en 2015, nous pouvons désormais le faire par téléréunion. Nous avons donc provisoirement programmé la première téléréunion des délégués de la FIJA pour début mai, ce qui nous donnera le temps de distribuer aux membres tout changement proposé, de répondre à toute question, puis de procéder à la promulgation des articles avant le Congrès de 2019.

 

Le parachèvement de la Fondation FIJA et de la S.A.R.L. FIJA apportera de nombreux avantages.

 

– Le fait d’avoir une organisation caritative au cœur de la FIJA ouvrira de nouvelles sources de financement et profitera à nos partenaires actuels qui nous soutiennent depuis de nombreuses années. Tandis que la S.A.R.L. FIJA nous procure le statut légal dont nous avons tant besoin pour des questions de finances, de transparence et de gouvernance, déclare Adrian Bell.

 

– Ces changements marqueront un nouveau pas en avant dans la portée, l’ambition et l’efficacité avec laquelle la FIJA soutient et développe la mobilisation de l’information et des connaissances agricoles dans le monde entier.