Scroll Top

Quatre nouveaux membres pour l’IFAJ

L’Assemblée générale a eu l’occasion d’accueillir quatre nouveaux membres au Congrès de l’IFAJ à Minneapolis en juillet dernier. Il s’agit de la Roumanie, du Pakistan, du Mexique et des Philippines.

 

Voici une présentation des nouveaux membres :

 

Les Philippines

PAJ, The Philippines Agricultural Journalists, a été fondée en septembre 1976. La guilde compte aujourd’hui plus de 1 000 membres actifs. PAJ envisage de contribuer à la quête des Philippines pour un secteur agricole moderne, compétitif à l’échelle mondiale et durable grâce à des reportages équilibrés. Elle vise à maintenir de l’objectivité dans la poursuite de ses initiatives de plaidoyer et de promotion et à servir de catalyseur dans la recherche de consensus.

Les Philippines sont un pays agricole qui produit de la noix de coco, des bananes, des ananas, du riz et du maïs. On y produit également du bétail, des chèvres, des porcs, du poulet, de la volaille et d’autres animaux d’élevage. Le pays étant un archipel, des poissons de mer, des parcs marins et des piscicultures intérieures y sont également produits.

Pakistan
L’AAEJ, Association of Agriculture and Environmental Journalists, compte 50 membres. Sa constitution vise à promouvoir et à mettre en évidence les enjeux agricoles dans le pays. Elle met également l’accent sur l’échange d’informations et d’expériences entre journalistes agricoles au niveau local et international. L’AAEJ contribuera également à la promotion et à la diffusion des connaissances des journalistes écrivant sur les questions agricoles.
Le secteur agricole est la partie la plus importante de l’économie pakistanaise, représentant environ 23,4 pour cent de celle-ci. L’objectif principal du secteur agricole est d’assurer la sécurité alimentaire du public et de maximiser la production. Les principales cultures du Pakistan sont le blé, le riz, le maïs, la canne à sucre et le coton.
L’AAEJ a voulu adhérer à l’IFAJ car les deux associations se consacrent à la promotion du travail des journalistes agricoles.

« L’IFAJ est aussi un symbole de la liberté de la presse et l’AAEJ s’est fermement engagée à respecter les règles fondamentales concernant la liberté de la presse et la protection des droits de l’homme », déclare Shahzad Syed, Président de l’AAEJ et représentant du Comité exécutif de l’IFAJ.

Mexique

L’Amexma, Asociación Mexicana de Periodistas y Directores de Medios Agropecuarios, compte 25 membres.

Le rôle principal de la guilde est d’améliorer et d’innover en matière de communication dans le secteur agricole au Mexique par des formations spécialisées afin d’éviter des informations erronées sur le secteur agricole.

Il y a deux types d’agriculture au Mexique. L’une est l’agriculture traditionnelle que l’on peut appeler agriculture de subsistance, et l’autre est l’agriculture de très haute technologie. Le Mexique est devenu l’un des 10 premiers producteurs alimentaires mondiaux et les principaux produits sont les tomates, les avocats, les œufs, le bœuf, le poivron et le porc.

Faire partie de l’IFAJ est très important pour Amexma.

Nous devons faire partie de la meilleure organisation mondiale de journalisme agricole et faire partie du meilleur réseau pour le journalisme agricole spécialisé, » déclara Alberto Ruiz, secrétaire de l’Amexma.

 

Roumanie

L’APAR, Agricultural Press Association in Romania, compte 60 membres. Son rôle principal est de promouvoir et de soutenir les intérêts sociaux et professionnels de ses membres dans leurs relations avec les organes de l’État, ainsi qu’avec diverses institutions et organisations similaires.

L’agriculture roumaine est en tête du classement européen pour la production de céréales, du maïs et du tournesol, ainsi que pour l’élevage ovin. Au cours des dernières années, et grâce aux fonds de l’UE, la Roumanie a réussi à prendre des mesures importantes en matière de technologie agricole et de modernisation des techniques agricoles.

Rejoindre une grande communauté comme l’IFAJ permettra à l’APAR d’accéder aux informations sur l’agriculture en provenance des quatre coins du monde.

« L’union fait la force. Ce slogan est également valable pour notre profession de journaliste », déclara Nicoleta Dragomir, Présidente de l’APAR. Elle s’attend également à ce que l’adhésion à l’IFAJ conduise à une meilleure communication avec ses homologues des autres pays affiliés et à des possibilités de développement professionnel.