Scroll Top

Se sentir bien au sujet de l’IFAJ : 10 raisons pour quoi

L’IFAJ se porte à merveille. Il y a toujours de la place pour l’amélioration, mais pour moi, nous faisons d’énormes progrès pour de nombreuses raisons. J’ai partagé mon point de vue sur le statu quo de la fédération avec les membres de l’exécutif et les délégués au congrès annuel de cette année à Minneapolis, aux États-Unis, organisé par le Agricultural Communicators Network. Je me réjouis de vous en faire part maintenant.

 

1.Les demandes d’adhésion de nouveaux membres s’agrandissent.

Les guildes de journalistes agricoles du Mexique, du Pakistan, des Philippines et de Roumanie ont été admises à l’IFAJ cette année, ce qui porte notre effectif total à 53 guildes et plus de 5 000 membres (contre 33 il y a quatre ans).

2.Amélioration de la dynamique découlant d’une croissance de l’effectif.

Une adhésion plus large signifie que l’IFAJ met en relation plus de journalistes que jamais, offrant ainsi à ses membres une connectivité sans précédent avec leurs collègues – beaucoup provenant de pays qui sont de grands pays importateurs ou exportateurs, et dont les politiques commerciales affectent les agriculteurs partout.

3.Succès des programmes Jeunes leaders et Master Class.

Ces programmes sont efficaces. Une proportion importante de tous les membres du comité exécutif et de l’assemblée des délégués au congrès de cette année étaient d’anciens participants du programme Jeunes leaders en journalisme agricole de l’IFAJ-Alltech et du programme Master Class de l’IFAJ-Corteva.

4.Fondation et Immatriculation.

D’ici fin 2019, la Fondation de l’IFAJ devrait être établie sous la forme d’une organisation caritative et l’IFAJ sera officiellement enregistrée comme une entité à but non lucratif. Cela ouvrira de nouvelles opportunités aux membres pour des projets et des programmes.

5.Des partenariats de plus en plus importants.

Le soutien annuel aux initiatives de développement professionnel de l’IFAJ par les principaux partenaires du secteur agricole avoisine les 100.000 euros et couvre une douzaine de programmes.

6.Situation financière solide.

Une responsabilisation rigoureuse, une collecte de fonds soutenue et un soutien actif des membres ont donné à l’IFAJ une base financière solide, un élément essentiel pour une organisation active et en pleine expansion comme la nôtre. Les frais d’adhésion n’ont pas augmenté depuis plus d’une décennie.

7.Nouvelle initiative de sensibilisation numérique.

Ce printemps, l’IFAJ a tenu son premier webinaire sur le renforcement des compétences professionnelles en photojournalisme. D’autres formations sont en planification, afin d’offrir aux membres partout dans le monde des possibilités pour se former. L’exécutif de l’IFAJ a désormais des réunions en ligne tous les trimestres pour traiter des affaires de la fédération.

8.Un regard vers l’avenir.

Le comité Vision 2025 a élaboré un plan en huit points pour guider la fédération au cours de la première moitié de la prochaine décennie en mettant l’accent sur la formation professionnelle, le développement des jeunes et de la portée mondiale.

9.Administration efficace.

Le modèle de bureau mondial de l’IFAJ a donné à la fédération une base solide pour administrer, exécuter et étendre les programmes existants, soutenir nos membres et rechercher des partenariats pour aider à développer de nouveaux programmes.

10.Une reconnaissance croissante du journalisme agricole.

L’engagement des membres de l’IFAJ à soutenir les compétences, le professionnalisme et la visibilité du journalisme agricole dans leur pays d’origine renforce notre profession et aide les agriculteurs à intensifier leurs efforts pour nourrir le monde et contribuer à un développement durable.