Scroll Top

AMEDAR/ BGAJ : Une semaine de partage d’expériences et de découvertes en Guinée

par Alpha Ousmane Souaré

AMEDAR

Sur invitation de Alpha Ousmane Souaré de l’Association Média et Agriculture pour le Développement Rural (AMEDAR/Guinée), membre de la Fédération Internationale des Journalistes Agricoles, cinq (5) journalistes de la British Guild of Agricultural Journalists (BGAJ) ont effectué un voyage de découverte et de partage d’expériences en Guinée.

En effet, cette visite se situe dans le cadre du renforcement des liens et de la collaboration entre les journalistes agricoles guinéens membres de l’AMEDAR et ceux britanniques de la BGAJ. Elle doit permettre d’ouvrir d’autres axes de coopération entre la Guinée et la Grande Bretagne.

Dès leur arrivée à Conakry, Adrian Bell, Jean-Pierre Garnier, Martin Rickatson, Philip Case et Simon Haley, ont été reçus les 11 et 12 Octobre respectivement par les Ministres de l’Agriculture et de l’Elevage, de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Économie maritime, le Secrétaire Général du Ministère de l’Information et de la Communication, le Président de la Haute Autorité de la Communication, le Directeur Général de l’Agence Nationale d’Aménagement des Infrastructures Minières (ANAIM),… Partout, les responsables ont présenté leurs différents départements et structures et des potentialités qui existent en Guinée.

Avec le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Mamoudou Nagnalen Barry

Avec la Ministre de la Pêche de l’Aquaculture et de l’Économie Maritime Charlotte Daffé

Avec le SG du Ministère de l’Information et de la Communication Souleymane Bah

Avec le Président de la Haute Autorité de la Communication Boubacar Yacine Diallo

La délégation a aussi rendu visite à l’Entreprise Tidiane Agriculture (ETA) qui est spécialisée dans l’importation des intrants agricoles et l’expérimentation des semences maraichères et les engrais bio en Guinée. Avec le Directeur Général de l’Entreprise, les confrères ont essayé de comprendre comment les guinéens s’approvisionnent en intrants agricoles, leurs qualités, leurs origines, etc. La plupart des intrants sont importés de la Chine pour certains engrais et des machines et outillages, de la France pour les semences, de l’Israël pour le système d’irrigation goutte à goutte et l’Espagne pour les engrais foliaires. Aucun intrant n’est importé de la Grande Bretagne. Des rencontres très appréciées de part et d’autre.

Avec le DG de l’Entreprise Tidiane Agriculture Amadou Tidiane Diallo

Le 12 Octobre, la délégation a été reçue au bureau de l’Association Média et Agriculture pour le Développement Rural (AMEDAR) et du seul site d’information agricole guinéenne www.agriguinee.net. Là, les échanges avec les membres d’AMEDAR ont porté sur le fonctionnement de l’association et les difficultés que l’équipe de Alpha Ousmane Souaré, Président de l’association rencontre régulièrement dans ses activités de recherche, de traitement des informations et de promotion du secteur agricole. Les confrères de la BGAJ ont constaté d’eux-mêmes les difficultés que les membres d’AMEDAR rencontrent notamment le manque criard de matériels de travail, d’appuis et de besoin de formation pour pouvoir jouer pleinement leur rôle.

Après AMEDAR et le site agriguinee.net, la délégation a été reçue par le Directeur Général du groupe de presse radio City FM 88.1 et le journal La République. Monsieur Zézé Zoumanigui a présenté la grille des programmes de la radio et des sujets qui sont traités au quotidien par les différentes rédactions de la radio et du journal.

Les échanges avec des journalistes et communicants du secteur agricole guinéen

Après ces rencontres, le 12 Octobre de 9h à 13h, des échanges ont eu lieu sur « Comment promouvoir l’agriculture à travers les médias ? » entre les journalistes agricoles britanniques et une trentaine de journalistes et communicants agricoles guinéens en présence de cadres et techniciens des Ministères de l’Agriculture et de l’Elevage, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et de Commissaires de la Haute Autorité de la Communication. Les Ministres de l’Agriculture et de l’Elevage Mamoudou Nagnalen Barry et de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Alpha Bacar Barry nous ont fait l’honneur d’animer des panels en informant sur les politiques qui sont mises en œuvre pour développer le secteur agricole en Guinée. Tous les hauts cades du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage par exemple, étaient présents pour donner suffisamment d’informations aux journalistes. Ainsi, nos confrères britanniques ont posé beaucoup de questions et ont aussi partagé certaines de leurs expériences de la Grande Bretagne et ou vécu ailleurs.

C’est aux environs de 14h le 12 Octobre que l’équipe, composée des membres d’AMEDAR et de la BGAJ ont bougé pour des visites de terrains à Kindia, Forécariah, Boké et Dubréka.

Etape de Kindia, « la ville des agrumes »

A Kindia, nous avons visité le champ école de l’Entreprise Tidiane Agriculture à Foulaya où le Directeur Général Amadou Tidiane Diallo a recruté des ingénieurs agronomes pour développer le maraichage notamment sur plus de 20 hectares. Ces ingénieurs forment dans les champs, des jeunes entrepreneurs agricoles ou sortant des écoles d’agronomies, pendant une période allant d’un à trois mois. Les effectifs sont régulièrement renouvelés. Une stratégie appréciée par les journalistes britanniques qui ont posé des questions aux formateurs et jeunes apprenants des techniques agricoles.

Après une nuit à Kindia, la délégation a été reçue par les autorités administratives et de la Direction Préfectorale de l’Agriculture et de l’Elevage. Avec les cadres de cette Direction, nos invités ont eu l’occasion de poser des questions sur toutes les stratégies utilisées pour développer l’agriculture. Le constat général est que le potentiel existe mais il est impérieux de mécaniser l’agriculture pour améliorer les rendements. Tous les cadres sont unanimes la- dessus.

Du côté de la Préfecture, c’est Monsieur le Préfet, Colonel Abdel Kader Mangué Camara, première autorité, qui nous a reçu dans une atmosphère conviviale. Il a encouragé de telles initiatives qui favorisent les échanges d’expériences. Monsieur Camara dit être à notre disposition à tout moment pour faciliter toute collaboration avec les agriculteurs de sa préfecture.

Juste après ces différentes rencontres, nous nous sommes rendus dans le site « paradisiaque » du voile de la mariée, à plus de 15 km de la ville de la ville de Kindia. Le site www.tresorsdumonde.fr le décrit comme suit : « Resplendissant dans la magnifique forêt de la ville de Kindia, le Voile de la mariée est extraordinaire ! Sensationnelle avalanche d’eau, elle dévoile ses charmes irrésistibles et attire les excursionnistes et même les hommes d’affaires qui sont de passage dans la ville. Ses paysages de rêve et son décor envoûtant vous laisseront sans voix. Très esthétique, elle fait la fierté de la Guinée et fait l’objet de contemplation, de distraction et d’émerveillement de tous ceux qui ont fait le choix de l’admirer ! »

Après 2h environ passées dans ce site touristique, nous voici au Centre de Recherche KIM IL SUNG de Kilissi qui a pour vocation l’amélioration variétale du riz, du maïs de l’arachide et d’autres cultures, pour visiter un vaste basfond d’expérimentation rizicole. Là aussi, la qualité du travail des ingénieurs agronomes a été appréciée, mais il est vraiment à améliorer avec du matériel plus adapté.

Après le centre de Kilissi, nous poursuivons notre périple vers Forécariah, à plus de 100 km sur une piste rurale. C’est pour permettre à nos hôtes de découvrir d’eux-mêmes le potentiel qui existe en termes de domaines agricoles non exploités et la disponibilité d’eau à travers des marigots et fleuves qui arrosent cette partie de la Guinée. La beauté du paysage n’est pas passée inaperçue pour nos confrères britanniques de la BGAJ.

Après plusieurs arrêts et plus de 7h de route, nous sommes dans la préfecture de Boké, précisément à Tanènè où nous avons passé la nuit avant de visiter un fermier, dans un village. Thierno Alsény Diallo élève de bovins et caprins avec les moyens de bord qui sont très appréciés par Jean Pierre Garnier, spécialiste de ce domaine parmi les membres de la délégation. Pour lui, il suffit juste d’un peu de moyens supplémentaires pour permettre à Thierno Alseny d’avoir de bons résultats dans sa production.

Le 14 Octobre 2022, nous sommes à Conakry, après des visites de certains médias comme les bureaux du site d’information générale www.africaguinee.com, la radio FIM FM 95.3, nous avons rendu visite à un cuniculteur, pas comme les autres. Mamadou Ramadan Diallo est handicapé physique. Il a perdu l’usage de ses jambes lors d’un accident il y’a plusieurs années. Contrairement à la plupart des handicapés en Guinée, Mamadou Ramadan ne mendie pas, il travaille. C’est un passionné de l’élevage des lapins notamment. Mais c’est de son lit qu’il administre des traitements à ses lapins avec l’appui de sa femme et de ses enfants. Le tout dans un environnement pas très adéquat, très insalubre même. C’était la grande émotion chez nos confrères de la BGAJ. Ils ont longuement échangé avec Mamadou Ramadan. Ils ont essayé de comprendre comment il parvient à travailler dans ses conditions.

La délégation a vu aussi l’effort qu’il fournit pour développer l’élevage des lapins, des poules avec les croisements de différentes races qui donne de bons résultats. Mais la délégation a regretté le fait que Mamadou Ramadan, malgré son handicap, ne bénéficie d’aucun soutien de la part des autorités guinéennes ou de personnes ressources.

Autre rencontre faite ce jour, c’est celle avec le PDG du Groupe SAM GBM auquel appartient le groupe Fréquence Info Média (FIM), mon PDG. C’est au stade Général Lansana Conté de Nongo qu’il gère, que Monsieur Antonio Souaré a reçu la délégation. Ce monsieur qui fait beaucoup pour la Guinée (ancien président de la Fédération Guinéenne de Football, propriétaire de plusieurs grands médias guinéens et de grands hôtels, Antonio Souaré est le président du plus grand club de football du pays le Horoya AC et a désormais une académie à Dubreka où plusieurs jeunes sont en train d’être formés pour devenir des professionnels du football. Il a beaucoup appuyé la commission d’organisation pour faciliter le séjour des confrères en Guinée. C’est à l’occasion de cette rencontre que nous avons découvert que Monsieur Souaré est en train de développer plusieurs hectares à Kindia et Forécariah en cumulant agriculture et élevage. Nos confrères de la BGAJ ont apprécié son engagement en faveur du développement des médias en Guinée et de tous les efforts qu’il fournit pour le pays.

Remise par Adrian Bell d’une médaille de la BGAJ et d’un Certificat de Mérite à Alpha Ousmane Souaré, président d’AMEDAR/Guinée pour tous les efforts qu’il a fournis pour la concrétisation et la réussite de ce voyage des journalistes agricoles de la Grande Bretagne en Guinée. Les autres membres de l’association ont aussi reçu des Certificats de Adrian Bell.

L’autre temps fort de cette visite des confrères c’est leur rencontre avec la famille Souaré. Ces cinq (5) journalistes britanniques font désormais partie de cette famille. Mes enfants me demandent régulièrement, quand est-ce qu’ils vont revenir ?

Chez Alpha Ousmane Souaré, sa femme et ses deux garçons Ibrahima et Amadou Oury.

C’est une visite inoubliable pour AMEDAR. Avec nos confrères britanniques, nous avons appris beaucoup de choses, notamment, quelques approches à utiliser pour réaliser des reportages, des interviews, la nécessité de raconter des histoires inspirantes des agriculteurs, sans oublier les avantages de la spécialisation des journalistes en agriculture, qui est très passionnant. Mais nos confrères aussi ont vu les conditions difficiles dans lesquelles nous exerçons notre métier en Guinée avec, entre autres, le manque criard d’outils de travail, de logistique, … pour pouvoir relayer des informations sur l’agriculture qui est pratiquée loin des centres urbains.

De telles échanges sont à renforcer et à pérenniser au sein de la Fédération Internationale des Journalistes Agricoles où il y’a un très grand décalage entre les niveaux de développement des pays membres. C’est pour permettre à tous d’apporter et d’influencer le développement des médias agricoles dans leurs différents pays, surtout que chez certains comme la Guinée, le potentiel agricole non exploité est très énorme et des médias spécialisés dans le domaine presqu’inexistant à ce jour.

Alpha Ousmane Souaré, Président AMEDAR Guinée

aosouarehf27@gmail.com

agriguinee2018@gmail.com

ÉGALEMENT DANS CE BULLETIN….

13 Dec: Réservez la date et rejoignez-nous au Mexique du 23 au 27 février.

L’Asociación Mexicana de Periodistas y Directores de Medios Agripecuarios (AMEXMA) organise un voyage de presse et accueille la réunion d’hiver 2023 de l’exécutif de l’IFAJ du 20 au 25 février à Guadalajara, Jalisco, Mexique.

13 Dec: Un message de la présidente Lena Johansson

D’une certaine manière, le monde est petit, mais si vous profitez de l’occasion de vous mettre en réseau, vos horizons et vos préférences s’élargissent.

13 Dec: Inscrivez-vous à la Master Class IFAJ/Corteva : Date limite de dépôt des candidatures : 31 décembre !

Le programme Master Class de l’IFAJ/Corteva offre une formation et une mise en réseau par le biais de sessions de streaming sur site, d’ateliers en classe en personne et de travaux pratiques.

13 Dec: Les inscriptions pour le prix Star de l’IFAJ seront ouvertes le 10 janvier 2023.

Commencez à vous préparer à une grande opportunité : être choisi comme le meilleur au monde dans votre spécialité !

13 Dec: Les nominations pour le programme des jeunes leaders IFAJ/Alltech seront ouvertes le 27 décembre

Chaque guilde membre de l’IFAJ peut proposer un candidat pour le prix IFAJ/Alltech du jeune leader. Les candidatures devront être déposées avant le 14 janvier 2023.

13 Dec: Fédération des journalistes agricoles népalais (NFAJ) Fusion pour une campagne collective

L’un des membres les plus récents de l’IFAJ est une fédération formée par la fusion de trois associations au Népal : L’Académie des journalistes agricoles du Népal (JONAA), la Société des journalistes agricoles du Népal (SAJ) et la Société de communication agricole. Voici comment ils ont procédé.

13 Dec: Le réseau panafricain des journalistes agricoles se dote d’une nouvelle direction

Nous encouragerons nos guildes membres à utiliser le système de jumelage introduit à l’IFAJ pour entrer en contact avec d’autres guildes en dehors de l’Afrique. Ces efforts pourraient être déterminants pour le renforcement de notre réseau”, a déclaré le président du réseau, Jefferson Massah.

13 Dec: L’histoire derrière l’histoire : L’HOMME DE LAIT

Je peux essayer de m’éloigner des clichés et des récits figés souvent véhiculés par les personnalités publiques lorsqu’elles parlent d’elles-mêmes et de leur vie, et essayer au contraire d’orienter la discussion de manière légèrement différente dans l’espoir d’enlever quelques “couches de l’oignon” supplémentaires…”.

13 Dec: Une Inde impressionnante : L’IFAJ se rend à Delhi

On nous a accueillis avec des guirlandes de fleurs, on nous a servi le curry le plus aromatique, on nous a préparé le meilleur thé et on nous a offert du burfi fait maison enveloppé dans des pétales d’argent. Si une occasion de visiter l’Inde se présente un jour, saisissez-la à deux mains !

13 Dec: Une enquête sur l’éducation révèle un grand intérêt de la part des membres

Sur les 15 compétences en communication énumérées dans l’enquête, les médias sociaux, les processus de production multimédia et la formation vidéo sont les trois principaux domaines dans lesquels les membres de l’IFAJ souhaitent une formation.

13 Dec: Marquez votre calendrier pour le Canada : Congrès mondial de l’IFAJ 2023 !

Le congrès 2023 de l’IFAJ, New Frontiers in the Wild West, organisé par la Canadian Farm Writers’ Federation, présentera la générosité et la diversité de l’agriculture dans la magnifique province des prairies de l’Alberta, au Canada. Marquez votre calendrier : Du 27 juin au 3 juillet 2023.

ANCIENS BULLETINS